Qu’est-ce que l’hébergement Web?

Le concept d’hébergement Web peut sembler vague pour beaucoup d’entre nous. Il est pourtant essentiel à l’existence d’un site Internet. Pour bien comprendre  qu’est-ce qu’est l’hébergement, c’est comme une maison dans laquelle le site vit. L’adresse de la maison est comme le nom de domaine d’un site. Dans les faits, les sites Internet vivent sur des serveurs Web qui sont, dans les faits, de simples, quoique très puissants, ordinateurs branchés à l’Internet.

Mais quoi choisir?

Il est évident que tous les hébergeurs ne sont pas égaux. Comme tout dans la vie, il y en a des bons, des très mauvais, des très cher, des très abordables. En plus de tout ça, il y a différents types d’hébergement. De quoi s’y perdre très rapidement. Pour en faire une histoire courte, les différents types d’hébergements sont :

  • l’hébergement Web partagé;
  • l’hébergement optimisé pour WordPress;
  • les serveurs privés virtuels (VPS);
  • les serveurs dédiés.

Évidemment, chacun de ces types a plusieurs gammes. Il est important de bien cibler nos besoins avant de commencer la recherche d’un hébergeur. Il est surtout important de comprendre dans quelle situation on choisi un plutôt qu’un autre.

L’hébergement Web partagé

Il est comme un gros bloc appartement où on a beaucoup de voisins. Tout dépend de la compagnie avec qui on fait affaire, le serveur sera plus ou moins rempli de sites. Pour bien résumer la situation, il y a des centaines, voir même des milliers, de site sur ce type d’hébergement. Il est certainement le type le plus risqué de tomber sur un mauvais joueur. Il est donc important de faire nos recherches avant de choisir ce type d’hébergement. Souvent, les mauvaises compagnies vont omettre de mettre à jour les systèmes afin d’économiser sur les coûts de maintenance. Du même coup, ce sont, la plupart du temps, les mêmes qui surchargent leurs serveurs pour aller grappiller de moindres sous de vos poches.

À qui cette solution s’adresse?

Les sites vitrines ou les petites startups. Il est à noter que si le trafic augmente, il y aura peu de marge de manœuvre pour accueillir les nouveaux visiteurs.

Voici une petite liste de bon choix :

L’hébergement optimisé pour WordPress

C’est un peu comme avoir un condo. C’est donc à mi-chemin entre l’hébergement partagé et les VPS. Dans cette catégorie, il y a beaucoup de disparité entre les bons et les moins bons. Il est évident que Managed WordPress est un « buzz word » important aujourd’hui. Il est défini comme un hébergement spécialisé pour WordPress. Souvent il vient avec des fonctions comme la copie de sauvegarde quotidienne, les mises à jour automatiques du cœur de WordPress, l’optimisation de la plateforme pour WordPress, etc. Malgré toutes ces fonctions, il faut choisir attentivement le fournisseur de service en fonction de la qualité de la technologie offerte ou de son service à la clientèle. Souvent, ce type d’hébergeur va automatiser toutes ces fonctions et attendre que quelque chose tombe en panne ou brise avant d’intervenir. Il est important de trouver une compagnie proactive afin d’y confier notre site.

À qui cette solution s’adresse?

Un site établit avec un nombre de visites important qui doit avoir une plateforme optimisée. Si vous avez besoin d’un soutien spécialisé, c’est pour vous aussi.

En voici quelques bons exemples :

Les serveurs privés virtuels

Il est comme une petite maison de ville, il y a des voisins, mais pas trop. On a droit ici à des ressources dédiées. Les processeurs et la mémoire ne sont donc pas partagés avec d’autres. Il offre donc une plus grande marge de manœuvre pour la croissance et permet d’accueillir, s’il est optimisé, de très grands nombres de visiteurs. Ce type d’hébergement se sépare en deux types par contre. Les serveurs gérés par la compagnie d’hébergement ou les serveurs gérés par l’utilisateur. Chaque option a son avantage.

Le serveur géré offre une paix d’esprit, car la compagnie gère les mises à jour, les systèmes et offre généralement un support pour tout ce qui est lié au bon fonctionnement du serveur. Il vient, la plupart du temps, équipé d’un panneau de gestion cPanel ou Plesk pour faciliter la gestion des sites par l’utilisateur sur le serveur. Les principaux désavantages sont que le coût de ces infrastructures sont souvent plus important et qu’on perd le contrôle sur le logiciel. De plus, le désavantage d’utiliser un panneau de contrôle comme cPanel ou Plesk est qu’ils sont très gourmands en ressources. On a donc une partie des ressources qui sont allouées au panneau.

Le serveur géré par l’utilisateur offre une meilleure latitude sur le plan de l’optimisation selon les besoins. On peut très bien gérer le serveur sans panneau de contrôle et on se retrouve avec une infrastructure beaucoup plus légère. La gestion du serveur se fait par un terminal avec des lignes de code pour tout installer et configurer. Si cette avenue est un peu trop complexe, on peut gérer le site avec des panneaux de contrôles externes qui configurent et optimise le serveur à notre place. On a donc les avantages des deux solutions. On peut trouver un serveur à puissance égale à bien meilleur prix, même avec un panneau de contrôle.

Mes suggestions pour VPS géré

Mes suggestions pour VPS non géré

Suggestions de panneau de contrôle

Les serveurs dédiés

Vous l’aurez compris, c’est comme la grosse maison détachée. Avec ce type d’hébergement, pas trop de problème pour grossir. Il offre beaucoup d’espace, beaucoup de puissance, mais on ne peut pas facilement mettre à jour facilement la machine. C’est une machine de guerre et s’il est bien optimisé, il peut accueillir plusieurs millions de visiteurs tous les jours. Les coûts liés à cette infrastructure sont souvent élevés.

Voici quelques exemples :

Le cloud hosting

Il est un dérivé du VPS. C’est en réalité un groupe de serveurs qui sont déployés en réseau comme un casse-tête. On a des serveurs de base de données, de cache, de calculs, etc. L’idée est de répartir la charge sur plusieurs serveurs à la place de la concentrer sur un seul. On obtient ainsi une puissance bien plus élevée qu’un serveur dédié tout en étant beaucoup plus fiable parce que cette grille permet d’avoir une redondance. Si un serveur casse, il y en a d’autres pour prendre la relève. Devant tous ces serveurs, il y en a un qui gère le trafic et le distribue de façon à ce que la charge soit répartie efficacement.

Voici quelques exemples de fournisseurs d’infrastructures :

Partagez